Des mots pour la ville
16-04-2015

Dans le titre du livre Les 101 mots de la ville à l’usage de tous (édité par Archibooks – voir le contenu de ce livre sur l’onglet Publications), le mot Ville est évidemment la plus important puisqu’il indique le sujet du livre. Il convient toutefois de ne pas oublier qu’il est : À l’usage de tous. Le principe de la collection en a guidé la rédaction et, si les références y sont nombreuses, ce n’est évidemment pas un livre à caractère savant mais au contraire destiné à un large lectorat.


Le personnage principal de ce livre est unique même si ses facettes sont innombrables. Il s’agit de la ville sans autre précision, ni par un adjectif ou un complément. J’ai pris la ville pour elle-même, sans la circonscrire à la ville mondialisée, la ville flexible, la ville durable, la ville légère, la ville numérique, la ville maîtrisée, la ville du futur, la ville générique, la ville désirable, la ville aimable, la ville diffuse, la ville festive, la ville franchisée, la ville territoire… Non, la ville tout court est ici parcourue au travers de petits textes écrits à partir de 101 mots.
Certains de ces mots sont à consonances techniques : accessibilité ; architecture ; béton ; biodiversité ; candélabre ; cluster ; défiscalisation ; gentrification ; maîtrise d’œuvre ; monade ; etc. D’autres mots sont plus inattendus ou relèvent du quotidien : arbre ; art ; chanson ; cinéma ; imaginaire ; nuit ; pigeon ; ville (parce que c’est la vie avec deux ailes, ce qui est une façon de conclure)…
Il en manque fatalement. Si je devais les sélectionner aujourd’hui, j’ajouterais de façon certaine le mot laïcité. Il m’a aussi été suggéré de traiter dans une prochaine édition des mots tels que: automobile ; bruit ; enfance ; solitude ; … Je suis ouvert à toute suggestion, sachant que les mots de la ville sont si nombreux qu’une collection intitulée « les 1001 mots de… à l’usage de tous » ne suffirait pas à les traiter tous.

Laisser un commentaire