architecture
urbanisme
politique de la ville


édition
conseil
médiation
ESPRIT URBAIN : lieu de confluences

L’espace urbain mondial devrait tripler entre 2000 et 2030. Mais les chiffres rendent mal compte de la réalité des villes tant leurs différences sont grandes selon l’histoire, la géographie, le climat, la démographie, leur forme et les régimes politiques qui les habitent.
Comme dans beaucoup de régions du monde, l’espace urbain français gagne du terrain. Bien que les villes aient une géométrie variable et des dimensions très dissemblables, il est devenu difficile d’échapper à leur emprise. Même au fin fond d’un petit village qui semble éloigné de tout, les connexions à un centre urbain sont prégnantes. S’en abstraire est une gageure.


Un enjeu politique vers une nouvelle culture
L’adaptation des villes aux évolutions économiques et sociales qui les traversent en permanence est un enjeu politique majeur. Ainsi, la ville – terme pris au sens large, celui de la cité – est d’abord l’affaire des citoyens, ces citadins qui en sont l’âme autant que les usagers. Et, en fonction de l’appréciation qu’ils ont des aspirations des femmes et des hommes composant les entités urbaines, les élus avec les architectes et les  urbanistes font, défont et refont la ville.
Les chercheurs du monde entier observent une transformation profonde des rapports entre centres et marges, cœurs de ville et périphéries.  Non seulement les humains sont un peu plus nombreux chaque jour à vivre dans les villes mais le mouvement de la métropolisation s’accentue de manière – semble-t-il – inexorable. Engendrant aussi bien une dynamique urbaine forte que des inégalités sociales criantes.
La ville est le terreau d’une nouvelle culture.
En décryptant comment elle se construit ou se disloque, comment elle se relie ou s’isole, comment elle vit économiquement, comment elle communique, … on donne des clefs du monde d’aujourd’hui et de demain.


Des urbanités pour une ville bienveillante
La culture urbaine reste peu développée en France. Dans ce pays, l’architecture n’est toujours pas ancrée dans une sensibilité partagée.
Une forme de méfiance à l’égard de l’architecture contemporaine est monnaie courante et transparaît dans des expressions à connotation négative comme « le béton » pour désigner toute construction génératrice de problèmes.
La ville elle-même n’est pas appréhendée comme une solution mais comme une source de difficultés. Jusqu’à la politique dite « de la ville » qui, en fait, concerne essentiellement des quartiers réputés en déshérence.
À partir de ces constats, Esprit Urbain a pour vocation de traiter d’architecture et d’urbanisme sous des angles qui ne soient pas essentiellement conceptuels mais se rattachent à la vie de la cité. C’est pourquoi, ce site s’intéresse – entre autres sujets – au lien étroit entre le politique et la maîtrise d’œuvre. Il entend illustrer en quoi ce lien commande les plus grandes réussites comme les échecs les plus cuisants.
Esprit Urbain traite des urbanités sous toute leur forme. Il rend compte de la fabrique de la ville. Il voudrait contribuer à l’édification d’un monde urbain plus harmonieux. Il recherche les voies pour construire une ville bienveillante.
Fondamentalement, Esprit Urbain est un outil de médiation culturelle en matière d’architecture, d’urbanisme et de politique de la ville.


Frédéric Lenne
bio
- Journaliste, Frédéric Lenne s’est toujours investi dans les questions liées à l’architecture, l’urbanisme, le paysage et la politique de la ville.
- Il a notamment travaillé dans diverses instances sur le développement des métropoles de l’après-Kyoto, en particulier sur le Grand Paris.
- Il a effectué un long parcours avec le Groupe Moniteur au sein duquel il a exercé différentes fonctions toujours liées à l’information en matière d’architecture et d’urbanisme, à la fois journaliste et acteur de ces domaines. Il a été rédacteur-en-chef adjoint du Moniteur, puis directeur de la rédaction des revues du département Bâtiment du Groupe Moniteur.

- Il a dirigé les Éditions du Moniteur.
À ce titre, Frédéric Lenne a contribué à la publication d’ouvrages tels que :
Le sauvage et le régulier, Art des jardins et paysagisme en France au XXe siècle, par Jean-Pierre Le Dantec ;
Transmettre en architecture, De l’héritage de Le Corbusier à l’enseignement d’Henri Ciriani, par Françoise Arnold et Daniel Cling ;
Paul Chemetov, Un architecte dans le siècle ;
Pierre Riboulet, De la légitimité des formes, par Catherine Blain ;
Architecture du réel, Architecture contemporaine en France, par Eric Lapierre.

- Jusqu’à la fin 2012, il a dirigé le département Architecture, Urbanisme, Technique du Groupe Moniteur. Au titre de cette responsabilité, il était directeur de la rédaction de la revue AMC – Le Moniteur architecture.
- Il a organisé les Prix d’architecture du Moniteur (Équerre d’argent et Première œuvre) et les Prix de l’aménagement urbain.
- Il a coordonné l’ouvrage « 1900-2000, Un siècle de construction ».

- Frédéric Lenne a créé et animé les Défis de ville, rencontres publiques entre un élu local, maître d'ouvrage, et un architecte, un urbaniste ou un paysagiste. Les Défis de Ville ont pour objectif d'élucider les conditions de réussite d'un projet architectural ou urbain exemplaire.

Frédéric Lenne a animé ces rencontres depuis leur origine (la première avec Jean Nouvel a concerné Le Havre) jusqu’à la 26e fin 2012.

- En 2013, Frédéric Lenne a créé Esprit Urbain.
Il conseille les collectivités locales pour toutes les questions liées à la ville et au développement urbain.

- Au titre d'Esprit Urbain, il a notamment été le commissaire de la 3e Biennale d’architecture et d’urbanisme de Caen. Cette médiation culturelle s’est déroulée tout au long du mois d’octobre 2013 et a connu un large succès chez les professionnels comme le grand public.

- Il a dirigé le livre : Habiter – Imaginons l’évidence ! publié aux Éditions Dominique Carré.

- Il a écrit et réalisé le documentaire Álvaro Siza et l’évidence, qu’il diffuse à l’occasion de conférences.

- Il a publié Les 101 mots de la ville à l'usage de tous chez Archibooks.